Exposition temporaire sur Anna Maria Dalí

  • Exposition temporaire sur Anna Maria Dalí

    Exposition temporaire sur Anna Maria Dalí

Les œuvres composant cette exposition installée dans la Salle des poissonneries du Théâtre-musée sont des pièces de jeunesse de l'artiste, période où le paysage et la famille sont pour lui des thèmes habituels, mais où il cherche au même temps un langage personnel.

En Juillet 2007, le Théâtre-musée Dalí a inauguré une exposition consacrée à la sœur de l'artiste. Elle se compose de six œuvres de Salvador Dalí provenant des fonds de la Fondation Gala-Salvador Dalí et de cinq pièces d'une collection privée, fort méconnues, et dont l'une est inédite. La présentation de cette exposition  a été assurée par Montse Aguer, directrice du Centre d'études daliniennes, et par Antoni Pitxot, directeur du Théâtre-musée, tous deux patrons de la Fondation Dalí.

À présent , les trois huiles de la collection privée  font partie du Catalogue raisonné en ligne de la Fondation Dalí, conformément à l'un des principaux objectifs de la Fondation Gala-Salvador Dalí, à savoir le catalogage exhaustif de la production dalinienne, une tâche menée à bien par  le Centre d'études daliniennes.

Un des modèles préférés du jeune Dalí était sa sœur, Anna Maria. Elle même le raconte ainsi :« Durant les heures où je lui servais de modèle, je ne me lassais pas d'observer ce paysage qui, depuis  ces années, a été une part de moi-même. Tandis qu'il me peignait, je me tenais près d'une fenêtre, aussi  pouvais-je étudier les moindre  détails du paysage ».

Anna Maria Dalí nous est ici présentée à travers  plusieurs portraits. L'un d'eux, jusqu'ici inédit, est le Portrait de la sœur de l'artiste, vraisemblablement peint en 1920, au même moment que Portrait de mon père. Avec en arrière-fond la villa de Cadaqués, on y voit une figure féminine tenant dans ses mains un saladier de fruits, il s'agit d'Anna Maria à l'âge de 12 ans, ce qui nous permet de situer ce  portrait aux alentours de 1920. Dalí l'exécute à la manière de son Autoportrait avec cou raphaélesque, avec une technique nettement impressionniste, sans doute dans le studio que son père louait près de la maison d'Es Llaner où la famille passait ses étés, et qui allait devenir la résidence d'Anna Maria à la mort de son père. Aux côtés de ce portrait jusqu'ici inconnu, on trouve les œuvres Portrait de la sœur de l'artiste, réalisé vers 1923 ; Portrait de ma sœur, 1925, appartenant toutes deux à la collection de la Fondation Gala-Salvador Dalí, et deux autres huiles qui, depuis 1927, n'avaient été vues autrement que sur des clichés en noir et blanc de l'époque. Il s'agit de Jeune fille cousant (1926), et Anna Maria, (1926).

Anna Maria (peinture sur cuivre)-une des toiles également présentes dans cette exposition- et Corbeille à pain, ont été exposées en 1928 au Carnegie Institute de Pittsburgh, lors de la Twenty-Seventh International Exhibition of Paintings. Anna Maria évoque pour nous l'accueil que ces peintures  reçurent : « Le succès de cette exposition ne se résuma pas à un succès de presse et de vente, l'ensemble de l'œuvre exposée retint l'attention à l'étranger. Un délégué de l'Institut Carnegie vint en personne à Figueres chercher deux tableaux pour l'exposition de Pittsburgh, tableaux qui remportèrent un succès total. La Corbeille de  pain fut achetée par le musée d'art moderne de la ville et, s'ils renoncèrent à acquérir celui intitulé Anna Maria, ce fut parce que mon père, s'agissant d'un portrait de moi, refusa de le leur vendre ».

Outre les œuvres mentionnées, l'exposition est  complètée par les œuvres suivantes de la Fondation Dalí : deux études pour Jeune fille cousant de 1926, le dessin Anna Maria endormie, réalisé vers 1926, et Étude pour Anna Maria, également de 1926. Le but de cette exposition fût de rendre hommage à Anna Maria, la sœur du peintre.

Expositions en cours

Dates

Du 17 juillet au 17 septembre 2007

Presse

Plus de renseignements à
comunicacio(ELIMINAR)@fundaciodali.org