Recherche avancée
Cliquez ici pour accéder à l’index des collections
Anterior Résultat 66 de 233 Següent

© Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2017

© Salvador Dalí, Fundació Gala-Salvador Dalí, Figueres, 2017

Num. cat. 861

Portrait de Frank Brian Mercer

Brian Mercer

Succession de Brian Mercer en 1998

Dans un manuscrit conservé dans une collection privée, Dalí explique comment il imagine ce portrait: «Je conçois le portrait de monsieur Mercer comme celui d’un homme plongé dans un rêve d’inventions impérialistes. L’homme est présent dans la lumière de la Méditerranée, où ont eu lieu les dernières séances de pose, mais son esprit plane entre les rêveries incessantes, inventives et mécaniques de son esprit curieux qui, dans le tableau, s’apaise, trouvant plus de tranquillité et de stabilité spirituelle. La technique se rapproche de la nouvelle tendance de Dalí, à la confluence du classicisme et de l’hyperréalisme, après sa longue marche surréaliste.» (Salvador Dalí, Enrique Sabater, «A Sabater con un abrazón en el Quin Elisabet», Umberto Allemandi, Turin, 1998, p. 58)

Descharnes, Robert | Néret, Gilles, Salvador Dalí, 1904 -1989, Benedikt Taschen, Köln, 1994, p. 634

Sabater, Enrique, "A Sabater con un abrazón en el Quin Elisabet". Dalí, Umberto Allemandi, Torino, 1998, p. 77 (image indirecte)

Provenance

Brian Mercer

Succession de Brian Mercer en 1998

Observations

Dans un manuscrit conservé dans une collection privée, Dalí explique comment il imagine ce portrait: «Je conçois le portrait de monsieur Mercer comme celui d’un homme plongé dans un rêve d’inventions impérialistes. L’homme est présent dans la lumière de la Méditerranée, où ont eu lieu les dernières séances de pose, mais son esprit plane entre les rêveries incessantes, inventives et mécaniques de son esprit curieux qui, dans le tableau, s’apaise, trouvant plus de tranquillité et de stabilité spirituelle. La technique se rapproche de la nouvelle tendance de Dalí, à la confluence du classicisme et de l’hyperréalisme, après sa longue marche surréaliste.» (Salvador Dalí, Enrique Sabater, «A Sabater con un abrazón en el Quin Elisabet», Umberto Allemandi, Turin, 1998, p. 58)

Bibliographie

Descharnes, Robert | Néret, Gilles, Salvador Dalí, 1904 -1989, Benedikt Taschen, Köln, 1994, p. 634

Sabater, Enrique, "A Sabater con un abrazón en el Quin Elisabet". Dalí, Umberto Allemandi, Torino, 1998, p. 77 (image indirecte)